Le Schéma Régional de Gestion Sylvicole de Bourgogne Franche-Comté

Le nouveau Schéma Régional de Gestion Sylvicole de Bourgogne Franche-Comté est effectif depuis avril 2024. Il a été actualisé pour prendre en compte les contraintes actuelles et les nouvelles techniques de gestion forestière.

Le SRGS qu’est-ce que c’est ?

Le SRGS – Schéma Régional de Gestion Sylvicole fixe les grandes orientations qui permettent de valoriser les fonctions des forêts privées, qu’elles soient économiques, sociales ou environnementales. Le SRGS constitue le document de référence pour la gestion des forêts privées, notamment lors de l'établissement d'un PSG - Plan Simple de Gestion.

Pourquoi un nouveau SRGS ?

Le dernier SRGS date de 2006, les pratiques forestières ont évoluées depuis presque 20 ans. Les attentes ne sont plus exactement les mêmes, avec des objectifs environnementaux et paysagers plus forts. Les changements climatiques sont maintenant bien mieux pris en compte et des recommandations aident les gestionnaires et les propriétaires à orienter leurs choix de gestion. Le seuil d'obligation des nouveaux Plans Simples de Gestion est abaissé à 20 ha.

Que trouve-t-on dans le SRGS BFC ?

Plusieurs grands thèmes sont développés dans le SRGS :

  • Les aptitudes forestières
  • Les grandes régions forestières
  • Les différents éléments à prendre en compte pour la gestion de la forêt
  • Les objectifs et les itinéraires sylvicoles

Quels itinéraires sylvicoles ?

On retrouve tous les peuplements forestiers avec des objectifs correspondant :

  • Futaie régulière : tous les arbres de la futaie ont le même âge
  • Futaie irrégulière : les arbres de futaie ont des âges différents
  • Mélange futaie – taillis : un peuplement mixte composé de futaie et de taillis, ce peuplement est souvent appelé taillis avec réserves
  • Taillis : tous les arbres sont issus de souche
  • Peupleraie : spécificité de futaie régulière de peupliers à espaces définitifs
  • Moindre intervention : libre évolution, sénescence, vieillissement, attente  
  • Vocation mixte : pré-bois, sylvi-trufficulture
  • Expérimentation : expérimentation libre dans le choix mais encadré par un organisme

Chaque objectif est détaillé avec les différentes possibilités et choix à faire pour y arriver.

Les principaux changements

Les principaux apports dans ces itinéraires techniques forestiers sont :

  • Moindre intervention : auparavant cet itinéraire était à justifier, aujourd’hui il est considéré comme un véritable choix de gestion
  • Vocation mixte : intégrer des parcelles gérées en sylvopastoralisme, et aussi les truffières qui ont un objectif secondaire de production de bois
  • Expérimentation : les expérimentations sont libres, c’est principalement le changement climatique qui motive les expérimentations forestières

Les diamètres d’exploitabilité

Les diamètres d’exploitabilité ont été réajustés, avec des diamètres d’exploitabilité minimums et des diamètres d’exploitabilité recommandés. L’accent est mis sur la production de gros bois.