Retour d'expérience : l'exclos

Exclos triangulaire

Exclos triangulaire

Exclos carré

Exclos carré

Intérieur de l'exclos

Intérieur de l'exclos

Notion étonnante, un exclos ressemble en tous points à un enclos : la différence réside dans le fait d’être enfermé à l’intérieur d’un enclos, et d’être enfermé à l’extérieur d’un exclos. Assez communément, on retrouve des exclos dans les prairies, ce sont souvent des arbres entourés de grillage pour éviter aux moutons, vaches, chevaux et autres herbivores de venir grignoter l’écorce et les branches des arbres. Les animaux sont maintenus à l’extérieur du grillage, ils sont enfermés dehors.

L’enclos-exclos

Apparu dès 1940 aux Etats-Unis, l’enclos-exclos est un dispositif qui permet de mesurer la pression des cervidés sur la forêt. Les dégâts de gibier en dehors des enclos sont comparés aux arbres situés à l’intérieur des enclos. En France, ce type de dispositif a été mis en place à partir des années 1970 par l’ONF – Office National des Forêts, et aujourd’hui est testé dans plusieurs régions de France, en Bourgogne plusieurs dispositifs ont été signalés.
Dans l’enclos-exclos, l’enclos ne permet pas au gibier de rentrer, l’exclos est une zone délimitée ouverte, de la même surface que l’enclos pour comparaison.

Contexte et but de l’exclos

Nous sommes venus a testé des exclos dans une propriété forestière gérée par Taurë pour permettre à la régénération naturelle de se développer. En effet, les dégâts provoqués par les cervidés, chevreuils et surtout cerfs, n’est pas à démontrer : la régénération naturelle est mangée au fur et à mesure de la pousse, elle est abondante mais ne dépasse pas 10 à 50 cm de haut. Les quelques spécimens qui ont été oubliés par les cerfs sont mal formés à cause des dégâts provoqués les années précédentes, et sont automatiquement frottés. Un grand enclos aurait pu être réalisé, mais les propriétaires ont la volonté de ne pas gêner le gibier.
Afin d’obtenir un mélange feuillus-résineux, les feuillus sont gardés en place, voire éclaircis à quelques endroits, et la régénération de douglas et sapins de Nordmann favorisée. Le but est d’obtenir à terme un mélange chêne, hêtre, douglas et sapin de Nordmann, et si possible quelques feuillus précieux comme l’alisier. Dans chaque exclos, on veut obtenir à terme un arbre.

Mise en place de l’exclos

Deux essais ont été réalisés avant de reproduire les exclos sur une plus grande surface : un exclos de 3 piquets triangulaire et un exclos de 4 piquets carré.
Le matériel utilisé est le suivant :

  • Piquets de châtaignier de 2m : le châtaignier a été choisi pour son coût peu élevé, l’objectif est d’élever l’exclos à 1.80m du sol.
  • Dosses de 2m en douglas : d’autres essences auraient pu être utilisées.
  • Clous : des vis auraient pu remplacer les clous.

Une fois les piquets plantés, les dosses ont été clouées en laissant des espacements d’environ 20 à 30 cm, empêchant les animaux de venir manger à l’intérieur.

Comparatif des exclos

Les deux exclos ont donné satisfaction, l’enclos de 3 piquets triangulaire a une surface de 2m², tandis que celui à 4 piquets carré en a le double, soit 4m². L’exclos triangulaire est suffisamment grand pour que la régénération naturelle se développe, on économise 25% de matériaux, et pratiquement autant de temps de mise en place. L’enclos carré n’est donc pas indispensable.
Le tout-bois a été choisi par rapport au grillage pour éviter d’avoir un coût d’entretien régulier du grillage, et un coût d’enlèvement. Quand l’exclos ne sera plus utile, il se dégradera sur place et fera de l’humus, c'est écologique.

Durabilité et coût

Ces exclos doivent rester en place une trentaine d’années, c’est la durée de protection estimée pour que les cerfs ne viennent ni manger, ni frotter leurs bois contre les arbres. Il sera nécessaire de venir contrôler de temps en temps que les dosses ne se détachent pas des piquets.
Le coût de fourniture est estimé à environ 25 €/exclos HT, soit un petit peu moins d’un euro par an. Le coût de mise en place n’est pas encore déterminé, il dépend de plusieurs facteurs comme la quantité, l’accessibilité, la densité…

Si vous aussi vous voulez installer des exclos chez vous, et trouver des moyens de favoriser la régénération naturelle, n’hésitez pas à nous contacter. Nous intervenons sur les différents départements de la Bourgogne : Saône et Loire, Côte d’Or, Nièvre, Yonne, et donc aussi sur le Morvan.