Le chêne

Le chêne, un arbre prestigieux aux multiples usages qui a traversé le temps

Le chêne

Le chêne est un feuillu endémique très répandu sur tout le territoire français, il regroupe plusieurs centaines d’espèces dont 8 sur notre territoire. Cet arbre majestueux est très présent sur nos terroirs Bourguignons, plus particulièrement le chêne sessile et le chêne pédonculé. On le reconnait à son écorce grise et crevassée, ses glands et ses feuilles caractéristiques.

Le chêne en France et en Bourgogne

Utilisé par nos ancêtres depuis des millénaires, le chêne est présent sur toute la France, on hérite de quelques chênaies majestueuses : Tronçais, Amboise, Les Bertranges, Citeaux pour ne citer que celles-ci.
C’est Louis XIV et son Ministre Colbert, contrôleur général des finances qui proposent la rédaction de l’ordonnance de 1669 sur les « eaux et forêts », et qui permettent le développement du chêne prioritairement pour les constructions navales. Les taillis sous futaie se sont développés, peuplements qui sont aujourd’hui gardés en taillis avec réserves ou convertis en futaie.
En Bourgogne, on dénombre de très bonnes stations à chêne : sur les plateaux nivernais, en Puisaye, en plaine de Saône… Comme pour le vin, on parle de cru de chêne.

La sylviculture du chêne

Plusieurs modes de sylvicultures sont pratiqués suivant l’historique de gestion des parcelles et l’objectif du propriétaire :

  • Taillis simple : utilisé pour produire du bois de chauffage, on peut toutefois transformer ce taillis en futaie régulière ou irrégulière.
  • Taillis avec réserves : mode de sylviculture historique depuis Colbert et le plus répandu, ce type de peuplement permet d’assurer des besoins en bois de chauffage avec le taillis, et une production de bois d’œuvre avec la futaie.
  • Futaie régulière : les arbres du peuplement ont tous le même âge, ils se concurrencent entre eux. On les éclaircie progressivement jusqu’à arriver au diamètre objectif, puis on coupe l’ensemble des chênes pour repartir sur un nouveau cycle : c’est le cas de la futaie Colbert à Tronçais. L’objectif est de produire du bois d’œuvre de qualité.
  • Futaie irrégulière : c’est l’objectif de gestion le plus répandu aujourd’hui. Les arbres du peuplement sont répartis dans toutes les classes d’âge et de diamètre. Les éclaircies sont généralement prévues tous les 12 à 15 ans et le taillis, s’il est présent, sert de gainage. L’objectif est de produire des gros bois d’œuvre de qualité, tout en limitant l’impact paysager. Les chênes sont renouvelés par la régénération naturelle.

 

Martelage de chênes

Exploitation forestière de chênes

 

Quelles qualités pour mes chênes ?

Des critères importants sont à prendre en compte pour différencier des qualités de chêne :

  • Le diamètre de l’arbre : plus le diamètre de l’arbre est important et plus il a de la valeur
  • La rectitude : les bois droits sont recherchés pour pouvoir élargir le panel de produits
  • La nodosité : c’est le principal critère, les bois sans nœuds sont recherchés. Les nœuds sains posent moins de problème que les nœuds pourris. Pour différencier les différentes qualités, on quantifie le nombre de nœuds et leurs diamètres.

Quel prix pour le chêne ?

Les prix des chênes sont très variables suivant leur diamètre et leur qualité. Les chênes les plus prestigieux ont un diamètre supérieur à 60 cm, sans branches ni nœuds apparents. Les nœuds, même recouverts avec le temps, sont exclus des meilleures qualités de bois.
En vente par appel d’offre, on constate des prix oscillants entre 50 €/mètre cube jusqu’à plus de 450 €/mètre cube pour des bois sur pied issus de forêts gérées.
En forêt privée, les peuplements ont été moins suivis qu’en forêt publique, et sont donc généralement de moins bonne qualité et plus hétérogènes. Les prix varient de 50 €/mètre cube à 250 €/mètre cube. Parfois, dans une même parcelle, un bois de moindre qualité côtoie un arbre prestigieux.

Vous pouvez nous contacter si vous avez des chênes à vendre, nous sommes acheteurs de bois sur pied de chênes de tous diamètres, et aussi acheteurs de bois bord de route. Nous gérons des forêts de chêne en taillis avec réserves, en futaie régulière et en forêt irrégulière, et favorisons la biodiversité et la régénération naturelle.

 

L'écorce du chêne

Une grume de chêne vendue par Taurë

Mélange d’essences

Seulement la moitié des forêts françaises sont constituées de peuplements mélangés, et dans cette part, 67% des peuplements sont constitués de deux essences. Pourtant, il est facile d’obtenir un mélange dans les peuplements feuillus : différentes essences se développent naturellement, il suffit de ne pas les éradiquer pour obtenir un mélange de différentes essences. Grâce à un mix d’essences, le peuplement est plus résistant aux aléas climatiques, aux ravageurs et permet de favoriser la biodiversité.

Les travaux sylvicoles en futaie irrégulière de chêne

Les travaux sont très variés et réalisés au cas par cas sur les collectifs de régénération, différents travaux sont souvent réalisés en un seul passage. Ces travaux interviennent à partir de l’année suivant la coupe, et sont renouvelés si besoin. Les travaux réalisés peuvent être des dégagements, des nettoiements, des dépressages, des tailles de formation, des délianages ou encore des enrichissements. Le coût de l’ensemble ou partie de ces interventions est estimé en moyenne à environ 100€/ha.

Les utilisations du chêne

Le chêne est surtout recherché pour son duramen, le bois de cœur. Il est recherché pour de multiples utilisations, des plus prestigieuses aux plus courantes parmi lesquelles :

  • Merrain : ce sont des tranches de bois qui constitueront les douelles des tonneaux. Un bois sans nœuds est indispensable pour ce type de produit.
  • Ebénisterie : ameublement d’art.
  • Menuiserie : ameublement, encadrures de portes et fenêtres, ouvrages de petites tailles…
  • Parquets : le parquet en chêne est apprécié dans le monde entier quand il est massif.
  • Charpente : les constructions et ouvrage en bois de tailles importantes.
  • Traverses de chemin de fer : traditionnellement, les traverses de chemin de fer sont en chêne, bien que le béton le remplace de plus en plus.
  • Bois de chauffage : le chêne est très apprécié en bois de chauffage pour son pouvoir calorifique et sa longue tenue de braise.
  • Produits de beauté : depuis quelques années des produits de beauté sont élaborés à partir du chêne.

 

Un lot de chênes vendu par Taurë

Façonnage d'un chêne par un bucheron