La qualité et le prix du chêne en fonction de ses singularités – Chapitre 2

Chêne qualité menuiserie

Chêne qualité menuiserie

Chêne de gros diamètre

Chêne de gros diamètre

Chêne avec des pattes de chat

Chêne avec des pattes de chat

Grume de chêne avec des pattes de chat

Grume de chêne avec des pattes de chat

Grume droite de fil qualité menuiserie

Grume droite de fil qualité menuiserie

Chêne qualité tranche

Chêne qualité tranche

Dans un précédent article intitulé « Les singularités du chêne – Chapitre 1 » nous avons évoqué ce qu’est une singularité, et développé les singularités visibles à la culée et celles visibles sur le fût de l’arbre. Ici nous passons en revue les grandes familles de qualités du chêne, les conséquences des différentes singularités, les différents prix de chêne


Les différentes qualités de bois de chêne en fonction des singularités


En général, moins le chêne a de singularités, plus la qualité est supérieure : un arbre sain, droit, sans nœud aura une qualité plus recherchée.
Différentes singularités sont acceptées en fonction des qualités :

  • Tranche : aucune singularité acceptée
  • Merrain : aucune singularité sur le fût, les gélivures et roulures peuvent être acceptées puisque le bois est fendu
  • Ebénisterie : une petite singularité peut être acceptée comme une petite roulure de cœur, un picot
  • Menuiserie : très peu de singularités sont acceptées, une petite courbure, un ou deux petits picots, une petite roulure de cœur
  • Parquet : plusieurs qualités de parquets sont vendus de différentes qualités, les picots sont acceptés, les petits nœuds sains peuvent l’être, les bois peuvent être relativement courbes.
  • Charpente : les picots et nœuds sains sont acceptés, des roulures peuvent être acceptées sur de grosses pièces.
  • Traverses de chemin de fer et traverses paysagères : tous les défauts sont acceptés hors pourritures


Quelles conséquences ont les singularités sur la qualité du bois

 

  • Gélivure : si on scie un arbre gélif, les planches de coupent en deux dans le sens de la longueur
  • Roulure : la planche se coupes en plusieurs parties dans le sens de la longueur quand on la scie
  • Lunure : l’aubier se détériore plus vite que le bois de cœur
  • Cœur étoilé : la planche se coupes en plusieurs parties dans le sens de la longueur quand on la scie
  • Fente de cœur : la planche se coupe en deux à la base quand on la scie
  • Blessure : aucune influence sur la qualité
  • Cœur excentré : dans la majorité des cas il n’y a pas d’influence, sauf pour les qualités tranche et ébénisterie, et en merrain suivant le diamètre du fût
  • Arbre creux : la grume est dépréciée en bois de chauffage
  • Pourriture rouge : dans le cas ou la pourriture n’est pas trop avancée, le bois se colore en rouge brun, si les champignons ont trop dégradé le bois, la grume est déclassée en bois de chauffage
  • Pourriture blanche : la partie pourrie est déclassée en bois de chauffage
  • Courbure : plus la grume est courbe, plus le bois sera déclassé, les courbures ne permettent pas de réaliser des produits de grandes longueurs
  • Fil torse : les planchent peuvent voiler
  • Foudre : les planches se fendent en suivant l’éclatement provoqué par la foudre
  • Méplat : il y a peu d’influence sur la qualité
  • Graisse : il y a peu d’influence sur la qualité, sauf pour la tranche et le merrain
  • Nœuds sains : la quantité et la taille des nœuds déprécient la qualité du bois
  • Broussins : déclassent la grume en qualité inférieure à la menuiserie
  • Pattes de chat : a un effet esthétique recherché
  • Nœuds noirs : les nœuds non adhérents trouent les planches, les nœuds adhérents sont colorés
  • Loupe : a un effet esthétique recherché
  • Piqure : l’aubier, puis éventuellement le bois de cœur sont troués
  • Corps étranger : les bois ne peuvent être valorisés avec des corps étrangers

Le prix du chêne en fonction de plusieurs paramètres


Les diamètres, longueurs et singularités influent sur le prix du chêne. Les chênes les plus prestigieux ont un diamètre supérieur à 60 cm, droits, sans branches ni nœuds apparents. Les nœuds, même recouverts avec le temps, sont exclus des meilleures qualités de bois.
Depuis quelques années on constate de forts écarts de prix en fonction des qualités de bois mais aussi de la demande. Certaines qualités comme les traverses étaient auparavant laissées en forêt puis que inutilisées par les scieurs, elles se vendent aujourd’hui à des prix tout à fait convenables. Les prix des bois sur pied varient généralement entre 50 et 450€/m3, la qualité a une très forte influence sur le prix. On note cependant des records de prix : en 2022 en forêt de Tronçais, un chêne a été vendu 2500€/m3.

Quel avenir pour les chênes de mauvaise qualité, les chênes de qualité secondaire


Longtemps délaissés, les chênes de qualités secondaires sont de nouveau demandés. En effet, l’export joue un rôle important sur le prix moyen du bois et les qualités recherchées. Les propriétaires forestiers peuvent engager des coupes d’améliorations et des travaux grâce au gain des ventes de ces bois. Dès que la demande à l’export baisse, les acheteurs de chênes boudent ces qualités de bois et les prix chutent. Un équilibre est à trouver pour contenter les propriétaires forestiers, les scieurs de chênes, les exploitants forestiers et les exportateurs, quand il est trouvé ce n’est que passager et cet équilibre est très fragile.

Dans un précédent article « Les singularités du chêne » nous avons abordé les singularités visibles à la culée du chêne, et celles visibles sur le fût.