Simulateurs

Essais de simulateurs porteur et abatteuse au Lycée forestier de Crogny (10)

Essais de simulateurs porteur et abatteuse au Lycée forestier de Crogny (10)

Le 11/03/19, j’ai pu participer en avant-première aux essais de simulateurs porteur et abatteuse au Lycée forestier de Crogny (10), en présence d’Agathe Chevalier proviseur de Crogny, Eric Prestat professeur d’agroéquipement, de l’ONF, du CRPF, de gestionnaires et d’exploitants forestiers.

Ayant déjà conduit des porteurs, j’ai trouvé cet essai très réaliste malgré le peu de temps passé à manipuler. Bien que destiné principalement aux futurs chauffeurs d’engins, je trouve intéressant que les gestionnaires et exploitants forestiers dont je fais partie soient familiarisés avec la conduite et la manipulation des ces porteurs et abatteuses afin de mieux assimiler les gabarits, les possibilités et les contraintes.

L’ancienne école des eaux et forêts, école qui a formé bon nombre d’agents de l’actuel ONF (Office National des Forêts) ajoute une nouvelle corde à son arc, forte de plus de 50 ans de formations et déjà doté de 135 ha de forêts. Le lycée forestier et le CFPPA dispensent des formations du CAP au BTS, ainsi que des formations pour adulte.

6 simulateurs dont un mobile ont été installés dans une salle spécialement aménagée du château. La marque John Deere a été choisie puisque c’est aujourd’hui la marque de matériel forestier la plus répandue en France. Ces simulateurs permettent une prise en main des engins porteurs et abatteuses, grâce à plus de 300 exercices disponibles. Déjà intégré aux formations finlandaises, les stagiaires passent 6 mois à 1 an sur ce matériel avant le conduire un engin.

Les buts de ces exercices sont multiples : approche de la conduite d’engins aux élèves et stagiaires, familiarisation avec les joysticks et boutons, prise en compte des gabarits, déplacements, franchissements, produits façonnés, optimisation des vitesses de grue, utilisation de l’ordinateur interne…

Les avantages des simulateurs sont nombreux : pas de perte de rendement d’une machine, accès illimité, renouvellement et évolution du matériel facilité, prise en main des engins rapide, pas de casse matérielle, des formations qui peuvent être complétées…