Le scolyte, insecte parasite des épicéas

Insecte Scolyte Bostryche sur épicéa commun

Insecte Scolyte Bostryche sur épicéa commun

Écorce épicéa commun scolyté

Écorce épicéa commun scolyté

Attention, le printemps est arrivé, les scolytes aussi !

Les scolytes sont largement visibles depuis quelques années dans les peuplements d’épicéas qui rougissent. Le scolyte, aussi appelé bostryche typographe, creuse des galeries à l’intérieur de l’écorce, faisant mourir l’arbre hôte. Il se développe rapidement dès que les conditions lui sont favorables, notamment dès que les chaleurs s’installent, et il peut y avoir plusieurs vagues de reproduction de ces scolytes. Les résineux de plaine, en versant sud et ouest, et plus généralement dès qu’un manque d’eau ou d’humidité se fait sentir sont les plus rapidement touchés. L’insecte se propage ensuite en volant d’arbre en arbre. Le diagnostic doit se faire précisément en regardant l’écorce des arbres, pour repérer les trous distinctifs. Généralement et pour l’instant, ce sont des peuplements d’au moins 25 ans qui sont touchés.

Les dégâts en Bourgogne

En Bourgogne, on trouve des épicéas scolytés sur l’ensemble du territoire, des plaines jusqu’au haut Morvan, sur les communes de Glux en Glenne, Saint Prix, Roussillon en Morvan, Fachin, Arleuf… pourtant les communes du Morvan les plus hautes en altitude.

Que faire ?

Actuellement, la seule solution pour limiter la prolifération des scolytes est de couper les arbres atteints, et un périmètre de 10 à 15m autour de ces bois, puisqu’il ne vole que sur quelques mètres. La surveillance doit être constante dès le printemps pour ne pas laisser proliférer cet insecte parasite.

Le bois n’est pas touché si les arbres sont exploités rapidement. L’afflux de volume d’épicéas sur le marché dû aux scolytes fait baisser considérablement le prix de cette essence. Des estimations donnent 100 à 120 millions de m3 de bois scolytés sur le marché européen, bois sur pied et abattus confondus. Ces estimations changent et évoluent régulièrement au fur et à mesure des attaques de scolytes. Les bois qui ont séché et qui ne sont pas exploités dès la mort de l’arbre pourrissent et ne deviennent plus commercialisables.

Le marché des résineux blancs : épicéas, sapins… est très impacté. Il est très difficile de donner un ordre de prix de bois sur pied pour 2019 tellement les prix baissent. En avril 2019, des bois scolytés se négocient sur pied entre 0 et 20 €/m3, suivant l’état d’avancement du scolyte, de la situation géographique et de la difficulté d’exploitation. Tant que les vagues de scolytes ne seront pas enrayées, les prix resteront très bas.

N’attendez plus, surveillez vos peuplements !