Le bois énergie, une énergie renouvelable ?

Broyage de bois énergie

Broyage de bois énergie

Pile de bois énergie

Pile de bois énergie

Exploitation de bois énergie

Exploitation de bois énergie

Cloisonnement d'exploitation forestière

Cloisonnement d'exploitation forestière

Pile de bois énergie bord de route

Pile de bois énergie bord de route

Le bois énergie regroupe l’ensemble des produits destinés aux énergies, de production de chaleur et d’électricité. Ces produits sont aussi parfois appelés biomasse :

  • Le bois bûche correspond à du bois coupé et fendu en courtes longueurs pour alimenter poêles, inserts et cheminées, et chaudières.
  • Le granulé est composé de bois qui a été broyé en fine sciure, séché, puis compacté. Une partie ou la totalité des essences sont composées de résineux, la résine colle naturellement le granulé et lui permet de garder sa forme.
  • La plaquette forestière est du bois broyé et directement brûlé en chaufferies. Ce bois provient soit de forêt, soit de connexes de scieries et de déchets de bois.

Quel sont les intérêts du bois énergie – plaquette forestière

La construction de chaufferies collectives a permis le développement du bois énergie en plaquettes forestières dont on profite des intérêts :

  • Utilisation de produits connexes de scieries : avant l’apparition des chaufferies, les scieries devaient payer l’enlèvement de cette matière, aujourd’hui elles la vendent.
  • Utilisation de déchets de bois : les palettes non réutilisables sont broyées pour être transformées en plaquettes forestières.
  • Structuration des parcelles : sur certaines parcelles, on ouvre des cloisonnements d’exploitation. Les engins passent toujours au même endroit, on limite le tassement des sols.
  • Dépressage : on désigne des tiges des tiges d’avenir et on travail à leur profit en prélevant d’autres arbres qui les gênent.
  • Renouvellement de peuplement : l’exploitation en bois énergie laisse une parcelle prête à planter, avec pas ou peu besoin de travail de préparation de sol.

Le bois énergie de la forêt à la chaufferie

Plusieurs méthodes sont utilisées pour passer de l’état de l’arbre sur pied à la plaquette forestière :

  • Abattage : les bois sont abattus en général à l’aide d’une cisaille – sorte de sécateur adapté sur une pelleteuse, d’un feller buncher – disque à dent comme une scie circulaire à l’horizontal monté sur un porte outil, d’une abatteuse – machine au départ conçue pour l’exploitation de résineux, de bucherons
  • Débardage : les bois sont pris en forêt à la grue et entreposés dans un panier, puis déposés sur le bord de la route en piles de 4 à 6 mètres de haut.
  • Broyage : un broyeur attrape les bois avec une grue, les broye en plaquettes forestières et les éjecte dans un camion.
  • Transport : transport par camions FMA – Fonds Mouvants Alternatifs jusqu’aux chaufferies et usines de cogénération – fabrication d’électricité et de chaleur

Questions fréquentes sur le bois énergie

  • Quel temps de séchage avant d’arriver en chaufferie ? En général 3 à 6 mois, les chaufferies collectives acceptent un taux d’humidité plus fort qu’un insert avec du bois bûche par exemple.
  • Est-ce qu’on extrait les souches ? Non les souches ne sont pas extraites, seul le bois est prélevé.
  • Quelles conséquences pour l’humus ? Avant l’exploitation, les feuilles et bois morts assurent le renouvellement de l’humus. Après coupe, il faut attendre qu’un nouveau cycle se mette en place avant de le renouveler.
  • Le bois énergie détruit-il la forêt ? Tout dépend de la gestion forestière appliquée. En France, en général, les coupes sont inscrites dans un plan de gestion et font partie d’un ensemble de coupes et travaux gérées durablement. Ce n’est pas toujours le cas, autrement dit, la gestion d’une forêt est plus importante pour l’avenir d’une forêt que le type de produits prélevé.
  • Quel avenir pour une parcelle exploitée en bois énergie ? Si c’est une éclaircie, c’est certainement dans le cadre d’une coupe d’irrégularisation, si c’est une coupe rase, la parcelle doit soit être plantée, soit se renouveler par souche.
  • Aura-t-on suffisamment de bois pour subvenir à la demande ? Oui actuellement l’offre est bien plus forte que la demande, et on trouve ces produits annexes dans toutes les forêts feuillues. Ça permet d’exploiter les têtes de chênes difficilement valorisables par exemple.
  • Quelles pratiques sont incompatibles avec une gestion durable ? Si du bois énergie est exploité sans tenir compte d’un objectif global d’amélioration d’un peuplement, l’intérêt est complètement détourné.
  • Le bois énergie est-il compatible avec une gestion en futaie irrégulière ? Oui tout à fait, pour ouvrir des cloisonnements d’exploitation, ou pour prélever du bois de chauffage en sélectif afin de favoriser le bois d’œuvre.
  •  

Le prix du bois énergie

Le prix d'achat sur pied du bois énergie dépend de plusieurs facteurs : le coût d'exploitation, et surtout la proximité des chaufferies collectives qui consomment la plaquette forestière. Le prix du bois énergie sur pied net propriétaire oscille généralement entre 0 et 5 €/tonne.