10 ans d'Artisans Bois Morvan

Présentation gros douglas

Présentation gros douglas

Le 10 octobre 2019, la maison du Parc Régional du Morvan a accueilli l’association Artisans Bois Morvan pendant la fête de l’automne à l’occasion des 10 ans de l’association. L'objectif de l'association est de faciliter et organiser la transformation des bois du Morvan par les entreprises locales en privilégiant les circuits courts. Cela passe par la commercialisation et la promotion de leurs produits dans le Morvan et au-delà. Cela consiste aussi en un soutien mutuel, par exemple en mettant en commun des outils techniques, administratifs ou promotionnels...

Les discutions ont été orientées sur l’utilisation des gros douglas, les points de vue des différents acteurs de la filière ont été confrontés :

  • Propriétaires : d’importantes surfaces de douglas arrivent au stade gros bois, il est nécessaire de les valoriser. Les élagages qui ont été réalisés ne sont pas valorisés aujourd’hui. Il y a une réelle demande de gestion de propriété sur un plus long terme, pour une production dynamique de qualité.
  • Gestionnaires : de plus en plus de surfaces sont gérées en irrégulier, qui favorise la production de gros et très gros bois. Les arbres sont sélectionnés pour leur qualité, avec le moins de branches possibles. Pour les bois qui ont été élagués, il est nécessaire qu’ils fassent au moins le triple de leur diamètre lors de l’élagage avant d’envisager de les couper.
  • Exploitants : ces gros bois sont exploités de manière traditionnelle, bucheron et débardage au skidder. Le débusqueur à câble est favorisé pour les interventions dans les régénérations naturelles. Le coût d’exploitation est plus élevé qu’avec une abatteuse et un porteur.
  • Scieries : les gros bois sont bien valorisés s’ils sont de bonne qualité. Jusqu’à maintenant, la qualité des gros bois est moyenne, ce qui empêche le développement d’un débouché menuiserie. Les scieries locales ne pourront peut-être pas absorbées la totalité du volume de gros bois produite par les propriétés morvandelles, mais si de gros jolis bois sont proposés, ils pourront aussi être vendus dans d’autres régions.
  • Menuiseries : trop peu de volume de bois de menuiserie sont disponibles, ce qui empêche le développement d’un marché. Ça nécessite de produire de gros et très gros bois élagués. Pour l’instant, c’est un marché de niche.
  • Charpentiers : plus habitués à travailler avec du lamellé-collé, le douglas massif est un produit assez peu utilisé. Il est pourtant généralement sensiblement moins cher : ça nécessite de produire des pièces de plus grosses sections pour les mêmes résistances mécaniques.
  • Particuliers et collectivités : la halle d’Anost (71) est le résultat d’un partenariat entre les différents acteurs locaux, architectes, scieurs, charpentiers, couvreurs.


 www.artisansboismorvan.com